Rechercher

Allons droit au but

Depuis le début de l’année, la bourse est très volatile à cause de ces 5 éléments:


Pandémie, Inflation, Hausses de taux (inflation et intérêt), Guerre en Ukraine et COVID Zéro en Chine qui vient de s’ajouter à la liste et qui bloque le port de Shanghai.


Mais ce qui nous chicote le plus en arrière de notre tête c’est : et si nous avions une troisième guerre mondiale (bien que les meilleurs analystes géopolitiques s’entendent pour dire que c’est très très peu probable). Nous avons l’impression que tous nos placements tomberaient à zéro.


Un peu d’histoire! La bourse américaine, celle qui nous concerne le plus, n’a pas fermé durant la Deuxième Guerre mondiale. En fait, elle a fermé 4 jours, mais c’était pour fêter la victoire des alliés à la fin de la guerre.


Mais la bourse a fait quoi durant cette période?

  • (Dow Jones)

  • 1939 : -2,92%

  • 1940 : -12,72%

  • 1941: -15,38%

  • 1942 : +7,61%

  • 1943 : +13,81%

  • 1944 : +12,09%

  • 1945 : +26,65%


Et le cumul des 10 années suivantes est de +395% !


En espérant que ceci puisse vous rassurer un peu malgré tout ce qui arrive.


Deux autres points rassurants :

Le taux de chômage est très faible et que les obligations ont déjà anticipé les hausses de taux donc, elles devraient cesser de descendre.


Conseils :

  • Éviter d’avoir une vision sur 1 mois regarder toujours sur 5 ans.

  • Éviter de consulter régulièrement vos relevés lorsque ça va moins bien. C’est l’équivalent de regarder une blessure et penser que plus on la regarde plus elle va guérir. La planète a vécu un choque durant les deux dernières années et elle est en train de s’organiser pour pouvoir s’en sortir.

Et oui, ça prend ENCORE de la patience!


Analysons simplement ce graphique


Le graphique représente la bourse américaine.


On a un total annualisé, c'est-à-dire l'équivalent de 9,24% par année de rendement sur une période de 90 ans. Quand même intéressant.


Mais les rendements n'ont jamais été entre 8% et 10% pour donner une moyenne de 9,24%. Bien au contraire, on a eu des périodes de vaches grasses, de vaches très grasses, de vaches maigres et de vaches très maigres.


Un ne va pas sans l'autre si on veut des rendements de cette envergure. En statistique, on nomme ce phénomène : dispersion. En placement, volatilité. Il ne faut surtout pas tenter d'éviter les périodes de vaches maigres, on risque de manquer une période de vaches grasses.


Ne perdez pas de vue que vous êtes investis pour le long terme!


Je suis toujours au bout du fil si vous voulez en discuter.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Roxanne et Gilbert ont tous les deux 23 ans et décident d’unir leur destinée. Afin de se faciliter l’accès à une première propriété, ils s’ouvrent chacun un Céliapp en consultant leur conseiller en sé

Voici un bref résumé des faits saillants du budget provincial qui pourraient toucher votre portefeuille. Le $500 pour contrer l'inflation Contrairement à ce qu'on aurait pu laisser croise, vous ne rec